Ma grand-mère s’appelait monsieur

 

... relate un passé pas si lointain où les femmes s’appelaient Mme Théo Dubois, Mme Alfred Laforêt, et où l’on interpellait nos grands-mères en disant « grand-maman Léo ». Cette histoire cocasse donne le titre à ce recueil de nouvelles, qui compte 10 tableaux.

Ces 10 nouvelles vous conduiront de Shawinigan Falls à l’Afghanistan, en passant par les dérives du nationalisme, les reconstitutions de famille, la fin de l’apartheid en Afrique du Sud mais la persistance du racisme, le mal d’aimé vertigineux, les victimes de crime qui se font voler leur titre par Sa Majesté la reine d'Angleterre, et les folies langagières de notre siècle où les femmes deviennent démesurément grosses dans les parenthèses... comme ces chers professeur(E)s écorcheurs(SES) de grammaire!

* * *

Voici un extrait de la nouvelle qui donne son titre au recueil : « Ma grand-mère s’appelait monsieur »

Début— Il pleuvait à seaux...
(PDF, 100 Ko)


Ma grand-mère s’appelait monsieur