Biographie

   Je suis née dans un petit village de la Mauricie, magnifique pays de montagnes et de lacs. S'il a vite exclu la ligne droite, mon parcours a cependant toujours suivi la même tangente : la transmission de mots.

   Je suis titulaire d’une maîtrise en science politique, spécialisation Proche-Orient, qui m’a permis de faire un détour par l’ACDI, et aussi dans la bande de Gaza. De ce voyage, j’ai ramené le récit La force du nombre (Lanctôt Éditeur), qui raconte le troublant quotidien dans les camps de réfugiés palestiniens, et qui peint les sentiers de fabrication des kamikazes. Cette expérience m’a amenée sur diverses tribunes — collégiale, universitaire, communautaire — où j’ai prononcé des conférences sur la mal connue société de Gaza.

   Deux ans plus tôt, j'avais publié mon premier roman, Le Sexe sale (Éditions Les Intouchables), qui décrit la honte anticipée contre laquelle les jeunes filles luttent dans l'apprentissage de leur sexualité, et la hantise d'être trahies.

   Pendant plusieurs années, le pain sur ma table d’écriture m’est venu du journalisme : journaliste à la radio de Radio-Canada, rédactrice en chef du Journal du Barreau ; et de l'édition scolaire : auteure de manuels scolaires en histoire et en politique (ERPI) ; traductrice d'ouvrages universitaires (Athéna Éditions/CEPES) ; rédactrice et auteure de matériel didactique (ERPI, Éditions Groupe MODULO, CEC Éditions, Nelson Education, Société de formation à distance des Commissions scolaires du Québec-SOFAD).

   Au cours de ces années, j'ai écrit une série de nouvelles, regroupées dans un recueil intitulé Ma grand-mère s'appelait monsieur et publiées en 2012. Par la suite, j'ai écrit Le secret du grand A volant, un conte sur un héritage laissé dans mon nouveau village d'adoption par un enfant de 12 ans, qui traçait ses derniers coups de crayon.

   Mes jours sont désormais dédiés en totalité à l’écriture ! Depuis plus de 4 ans, je suis établie dans un nouveau coin de paradis du Québec, celui-là aussi en pays de montagnes — un retour aux sources, mais en l'ailleurs —, espace parfait pour l’écriture à temps plein.

   Mon travail d'écriture est ponctué de moments privilégiés : la rencontre des lecteurs à l’occasion de lectures-théâtre dans les bibliothèques publiques. En parallèle de l’écriture, je prête ma voix bénévolement pour la fabrication de livres audio afin de donner accès à la littérature aux personnes aveugles ou atteintes d’un handicap qui ne leur permet pas de tenir un livre.

   Je suis membre titulaire de l’Union des écrivains québécois (UNEQ), membre stagiaire de la Société des gens de lettres (SGDL), membre électeur de l'Association des auteurs de la Montérégie (AAM), membre professionnel en littérature du Conseil montérégien de la culture et des communications (CMCC), et membre du P.E.N. International, association mondiale d'écrivains qui lutte pour le respect de la liberté d'expression (le P.E.N. regroupe plus de 20 000 écrivains au sein de 126 centres dans quelque 100 pays.